Docteur Emilie Moulin

Chargée de Recherche au CNRS

Emilie MoulinEmilie Moulin a commencé ses études en chimie à Toulouse et Paris pour devenir ingénieur chimiste. En 2003, elle rejoint le groupe du Prof. Nicolas Winssinger à l’université Louis Pasteur de Strasbourg pour y effectuer une thèse dans le domaine de la synthèse totale des lactones d’acides résorcyliques. Pour son travail, elle a reçu deux prix de thèse : un de la Société des Amis des Universités de l’Académie de Strasbourg et l’autre de la Société Chimique de France (SCF).

Emilie a ensuite rejoint le groupe du Prof. Aloïs Furstner au Max Planck Institute für Kohlenforschung (Mulheim an der Ruhr, Allemagne) en tant que chercheur post-doctoral et a travaillé sur la synthèse totale de macrocycles appelés Iejimalides. Pour ce travail, elle a reçu la prestigieuse bourse post-doctorale de la fondation Alexander von Humboldt.

En 2008, elle a rejoint l’équipe du Prof. Nicolas Giuseppone en tant que Chargée de Recherche CNRS. Son travail s’est principalement focalisé sur le développement de systèmes supramoléculaires à base de triarylamines et leur application en électronique organique. En décembre 2014, Emilie a obtenu son habilitation à diriger les recherches intitulée "Synthèse de molécules et de systèmes supramoléculaires complexes: de la biologie aux matériaux".

Emilie Moulin s’intéresse actuellement à la synthèse de petites molecules complexes pour construire des systèmes supramoléculaires (multi)fonctionnels et de machines supramoléculaires afin d’intégrer leurs mouvements, mais aussi, de façon plus générale, à la chimie combinatoire dynamique, aux matériaux auto-assemblés fonctionnels et stimulables ainsi qu’à la chimie des systèmes. Depuis son arrivée à l’ICS, elle s’est également intéressée à la caractérisation de ces systèmes supramoléculaires par les techniques de diffusion du rayonnement. Son travail a été récompensé en 2015 par le prix "Les espoirs de l'université de Strasbourg".